Pages

lundi 13 mai 2013

L'histoire de Muchacho dans le Bulletin-Le forest gump de Buckingham!!

Non, les chiens ne volent pas, et ce, même si certains d’entre eux pensent le contraire!

 
Laissez-moi vous raconter l’histoire de Muchacho, le chien qui pensait pouvoir voler…
 
Mercredi le 6 mars, 2013, comme depuis quelques fois déjà, Diane Fontaine, son chien Picasso et mes deux chiens Fernand et Muchacho, sommes partis pour s’entrainer en faisant notre jogging et par la suite se rendre au débarcadère en arrière de l’école Hormisdas-Gamelin à Buckingham. Arrivés au débarcadère, notre routine était de faire du cardio en montant et descendant les escaliers du débarcadère, et ce, à plusieurs reprises avec les chiens à nos cotés.
Comme ce n'était pas la première fois que nous faisions cela, ce qui arriva par la suite était pour nous du jamais vu. Muchacho, pour une raison inconnue, décida de sauter par-dessus le mur de béton du débarcadère, un saut de plus de 20 pieds!
Quel film d’horreur de l’avoir vu planer dans les airs et ensuite atterrir sans se plaindre sauf un petit cri de douleur lorsqu’il a touché le sol… Son saut était un planage de perfection, aussi bon qu’un saut de plongeon à la Despatie, un 10 sur 10! Mes yeux n’en revenaient pas! Qu’est-ce qu'il a pensé de faire cela?
Paniquant, Diane retourne en courant à la maison avec Picasso et Fernand pour aller chercher l’auto tandis que moi je reste et console Muchacho.
Direction clinique vétérinaire de Buckingham, on me recommande tout de suite de nous diriger vers l’urgence à l’hôpital d’animaux d’Ottawa.
À la suite de la multitude de tests, les radiographies et évaluations ne démontrent aucune fracture et aucun saignement interne. La vétérinaire nous annonce à Michel Robillard et moi-même que Muchacho n’a rien de fracturé et qu’ils vont le garder en observation. Comment-ce fait-il qu’il n’a rien? Comment ce fait-il qu’il n’est pas mort?
Le lendemain, le chirurgien orthopédiste nous annonce que Muchacho a eu une hyper extension des deux pattes de l’avant, et que ses poignets, et ligaments sont déchirés en raison de l’amortissement du saut.
Pour plus de trois semaines, Muchacho marche un peu avec des attelles temporaires aux deux pattes d’avant. On doit attendre que l’enflure diminue pour voir ce qui en est. Entre temps, le chirurgien orthopédiste nous donne trois options. Il nous suggère fortement d’opérer les deux pattes, soit de mettre des plaques de métal, ou de lui faire fabriquer des orthèses, ou tout simplement de ne rien faire. Pour Éric Robillard et moi-même, la décision de faire fabriquer des orthèses représentait la meilleure option pour offrir une qualité de vie à Muchacho et éviter du même coup une chirurgie coûteuse.
Le choix des orthèses donnera une deuxième chance à Muchacho. L’orthèse articulée du poignet empêche la position anormale de l’articulation tout en permettant la flexion et l’extension. Il va pouvoir se baigner, courir un peu et faire des marches. C’est certain que ce ne sera plus jamais le Muchacho hyper actif que nous avions. Par contre, il va profiter du reste de sa vie avec des orthèses tout en pratiquant ses activités préférées, la baignade et les marches.
Muchacho est maintenant notre nouveau Forest Gump de Buckingham! Il y a un mythe qui dit que les chats ont sept vies… Je pense vraiment que notre Muchacho en aura eu deux!
Marie Massé et Éric Robillard
Vous pouvez suivre le progrès de Muchacho sur le blogue: http://muchacho10-25.blogspot.ca/
Publier un commentaire